FSALE

 

Il est curieux que la France ait toléré l’existence d’un corps plaçant la fidélité au dessus de celle qu’il devait au pays et dont la devise : « Legio Patria Nostra » est une déclaration de demi-allégeance.

 

Cet état de chose à cependant permis d’attirer des officiers et des hommes plus ou moins hostiles à la France républicaine.

Le général Rollet en développant voire en créant les traditions a provoqué l’isolement, le sentiment d’autosuffisance de la Légion par glorification de ses mythes.

Ainsi, trop attaché à sa géographie morale, la Légion s’est faite prisonnière de ses propres contradictions mais doit garder en mémoire que son rôle principal est de seulement mettre en œuvre la politique décidée par le gouvernement. Sa mission fût-elle déplaisante, elle reste toujours comme le dit si bien le légionnaire Flutsch (dont le livre était récemment offert au jeune officier affecté à la Légion) : un monastère d’incroyants.

Ainsi « Legio Patria Nostra » justifierait-il la révolte d’Alger en 1962 ?

L’imagerie populaire de la Légion repose sur l’esprit de Camerone qui précise, exemple à l’appui, que le légionnaire reste toujours fidèle à la parole donnée et à ses chefs, de ce fait, la mission il l’accomplira jusqu’au bout faut-il pour y parvenir, mourir.

C’est cette maxime qui donne à notre Institution légionnaire un panache exceptionnel, favorisant un plaidoyer opposé, en son temps, à son existence menacée.

Il est tellement vraie que si la Légion est parvenue à s’imposer française par le sang versé, sa force reste d’être attachée aux préjugés et à la vanité des Français par des liens très forts où se mélangent les sentiments les plus divers de la fierté au mythe, en passant par l’admiration, l’inquiétude et la conviction d’exposer aux yeux du monde l’exemple indiscutable d’une intégration réussie de l’étranger au pays des droits de l’homme et du devoir du citoyen. 

Camerone, la main du capitaine Danjou représentation fétiche de la parole donnée, devant un tel symbole, la Légion ne peut que perdurer avec cet état d’esprit depuis longtemps disparus des armées des nations. La Légion est bien vivante et a de l’allure. Le musée des gloires passées où dans la crypte repose la main articulée du capitaine Danjou, explique à sa manière que tout homme jeune a le choix, de pouvoir recommencer une vie brisée où est possible une forme de rédemption par le danger et la souffrance. »

La Légion, n’en doutons pas, aura un avenir aussi brillant que son passé. Mais elle ne sera jamais une arme incontrôlable.

 

Bonne rentrée à Tous !

CM

 

 

 

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.