Imprimer
Catégorie : Infos FSALE
Affichages : 466

 

Désemparé, frustré, abandonné, il m’arrive une chose inattendue qui me laisse sans arme et qui heureusement n’est que provisoire puisqu’il existe toujours une solution même aux problèmes les plus préoccupants. Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’un événement d’une importance capitale, d’une incontournable et implacable situation qui risque de changer mon regard sur l’existence, une de ces conséquences  horribles d’un spectacle quotidien riche en catastrophes naturelles et autres… Non, je ne peux plus, tout simplement,  utiliser internet, ma ligne est en dérangement !

J’exagère bien entendu et j’utilise des mots inappropriés pour un « non-évènements »  tout juste banal et courant, mais, quand même, j’ai pour la première fois une bonne vision de ce qu’est devenu mon quotidien. Aujourd’hui, je comprends l’insupportable dépendance qui est la mienne envahie par la place prise par le net dans mon quotidien.

Fort de ce constat et des conséquences du violent séisme qui sévit dans ma tête, je décide de mettre en application l’enseignement de la méthode de raisonnement tactique, notre incontournable MRT,  je décide de me placer en état de crise, il me faut réfléchir, prendre du recul, analyser l’impact sur mon quotidien et surtout ne pas rester figé sur le problème, mon subconscient et mon instinct de survie feront le reste et m’apporteront conseil, nul doute n’est maintenant permis. 

Le dépanneur devrait venir, analyser le pourquoi d’un tel incident, remonter jusqu’à la source et petit à petit remettre en état les organes déficients et reprendre une marche normale de l’appareil. 

Mais au fait, je parle bien de ma liaison internet, ne serai-je pas plutôt donneur d’une leçon qui aurait pour nom : crise mondiale ? Il serait bon pour notre société que l’on puisse aussi réagir de cette manière et ainsi, voir si la liaison avec la raison est encore réalisable…

Pour l’heure, calmement je fais confiance aux vrais techniciens et non aux vendeurs d’images qui ne connaissent rien sinon vendre, l’affaire n’est pas simple, c’est pourquoi il serait intéressant de commencer par le bon bout et utiliser une méthode ! Une idée comme une autre,  chercher la cause d'une panne, mais aux vues des bons mots de nos gouvernants, j’ai bien peur qu’il n’y a pas d'autre solution que celles de faire des promesses sans fin. Il me faut m'adapter sans possibilité de changer le monde qui était le mien encore aujourd’hui et faire place à une vie médiocre entourée de gens hypocritement mal-intentionnés plus par naïveté que par méchanceté, quoi que...

Un vrai danger se présente, celui de me sentir intrus dans un pays pour lequel j'affichais fièrement l'éventualité de lui offrir ma vie.

Il est cinq heures, Paris s’éveille, la radio diffuse des interviews d’hommes et de femmes politiques de tous bords, je retourne au lit, je préfère mes cauchemars… ma liaison internet attendra, pauvre de moi !

Demain sera un autre jour...

C.MRT