FSALE
Le code d'honneur et la prière de l'ancien légionnaire

Le code d'honneur et la prière de l'ancien légionnaire

Pour mémoire: Deux anciens légionnaires, un venant de Puyloubier hébergé à l'hôpital Laveran de Marseille et un autre à Auriol dans sa propre chambre, avaient été retrouvés après  leur décès…

Journée du 12ème anniversaire de la création de l'ALOC

Journée du 12ème anniversaire de la création de l'ALOC

L'Amicale des Légionnaires d'origine coréenne (ALOC) à la fête !   Au bar, au cours du pot, deux musiciens amateurs offraient un concert de musique traditionnelle coréenne avec un accordéon…

CA de la FSALE au Fort de Nogent 16 novembre 2017

CA de la FSALE au Fort de Nogent 16 novembre 2017

  Le C.A. de la FSALE s’est réuni au fort de Nogent le jeudi 16 novembre à 9h30. A cette occasion, il avait été décidé une organisation « innovante », dans le…

-->

Ce qui constitue l’âme d’une nation est lié au passé mais aussi au présent. L’un est la possession commune d’un héritage d’histoire et de culture; l’autre se situe dans la volonté de vivre ensemble. 

Ainsi devraient pouvoir se conjuguer en harmonie le natal et l’adoptif, celui qui est « déjà là » et l’autre, venu d’ailleurs, lié à son pays d’adoption par une forme de contrat moral qui devrait déclencher naturellement un sentiment de reconnaissance. 

La notion de se nourrir de romantisme patriotique donne la propriété à tout « patriote » d’être    historiquement tributaire d’une civilisation, débiteur issu du monde qui le précède. Ainsi,  est-il ce citoyen conscient qui pense par lui-même, qui agit, qui ratifie et qui adhère à l’histoire de son pays qu’il fait sienne, digne représentant de son propre père et de ses très vénérables aïeux.  

Cependant ce dispositif est très fragile et peut même paraître paradoxal, la situation se voulant aujourd’hui noyée dans un monde devenu mondialisation et qu’il est bien difficile de situer sa place réelle  dans une Europe qui peine à se construire et où les diversités divisent. 

Comment avec le regard et les connaissances d’aujourd’hui, ne pas vouloir abandonner un passé qui n’est pas fait que de gloire, ni d’héroïsme, mais bien de sacrifices, de souffrances. Les épisodes embarrassants ne peuvent s’assumer correctement puisqu’il en ressort un constat d’une imbécillité navrante d’inhumanité. Nul ne peut contester que le vingtième siècle est celui des guerres industrielles, mais aussi, celui de la mort en masse, la puissance vertigineuse de l’arme atomique. Pour nos jeunes héritiers il serait grand temps de faire l’inventaire de l’histoire du monde et de tirer de bénéfiques  conclusions. Malheureusement, trop de haines et une indécente intolérance dominent  les sentiments, c’est d’autant plus délicat que les actes de violences politiques, religieuses ou financières ne font place à aucun dialogue.

A la gloire d’hier, aujourd’hui devrait succéder la honte, l’homme est un animal prédateur des plus efficaces. Le remord, effet secondaire du traumatisme provoqué par sa participation au mal n’est pas encore  ce qui le domine et pourtant sa coopération lors des deux guerres mondiales, son infernal bras destructeur dévoué à la cause ignoble d’hommes infâmes est inscrit dans la mémoire collective des nations. Aujourd'hui s'impose l’obligation de se souvenir, imbibé d’une espèce de roman d’histoire nationale où tous étaient "résistants", presque personne « collabo », très peu ayant, au bilan, participé  au scénario fertile en solutions finales.

Le passé rend malgré tout des comptes, il comparait devant le tribunal du présent avec des noms diabolisés (dans l'ordre des chiffres des morts: Moa,Staline, Léopold II, Hitler), l’Europe devient terre d’immigrations, il est tellement vrai que nous ne saurions nous isoler dans une bulle et regarder le reste du monde crever de faim.

Il nous faut tirer jusqu’au bout la leçon d’un siècle écoulé, le plus meurtrier de tous les temps pour tenter de rendre propre un devoir de mémoire parfaitement inconnu des jeunes générations. Il est tellement vrai que les nouveaux arrivants ne peuvent avoir le souci de s’enrichir de la connaissance de l’héritage historique nationale si tout est mis en sourdine.

 Dans cette France, divisée qui ne tient pas compte des abstentionnismes aux votes, dans une France où deux français sur dix choisissent leur président, l’histoire disparaît du bancs des écoles de la République en échange d’un programme où la vérité historique est discutable et soumise à une propagande partisane.

Le constat est simple et irrévocable, aujourd’hui, seule une vigilante critique exerce le pouvoir de mémoire, tout se discute, l’homme juge son passé avec les yeux d’aujourd’hui trop souvent par médias interposés...

On ne veut plus être à l’identique de ceux qui nous ont précédés, on ne puise plus dans le trésor des expériences acquises, mais, quand même, on s’arme contre un retour éventuel du monstrueux n’ayant pas retenu l’horreur : «  la guerre tue moins d’âme que la paix… ».

L’hymne de la patrie, révolutionnaire s’il en fut, n’a plus de sens si ce n’est sur un stade de foot: « Nous sommes ce que vous fûtes, nous serons ce que vous êtes », se transforme en : « Nous sommes autres que ce que vous fûtes car nous nous repentons pour ce que vous avez fait ou… laissé faire» et tout tient en trois mots : « Plus jamais ça ! ».

Comment serait-il possible, avec toutes ces interprétations du passé qu’une nation ne puisse pas être fragile ? De nouvelles interrogations et de fortes inquiétudes se font obligatoirement jour.

A l’heure de la mondialisation, la toute récente campagne présidentielle, ouvre des immenses bouleversements technologiques, économiques et démographiques qui définissent l’avenir dans lequel l’homme devra vivre. A la question posée maladroitement aux français : Qu’est ce que l’identité nationale ? Autrement dit : qu’est-ce que la France? Les réponses sont multiples et ne peuvent être satisfaisantes.

Nous sommes bien à la croisée d’un chemin, immense vertige de savoir qui nous sommes réellement, mais, au fait, en avons nous encore une identité nationale, est-il encore temps de faire un choix ? Il semblerait, en forçant notre légendaire lucidité naturelle de penser que nous ne puissions faire autre chose que de subir les maux d'une société bien malade. Aujourd’hui, à l’image de cette campagne présidentielle, on se contente de déblatérer sur les conséquences réelles de nos propres faiblesses au point d’en faire un enjeu politique, programme dominateur qui fait retrouver aux “petits candidats” de petites couleurs vives sans qu’ils ne soient réellement une sérieuse menace pour les deux boxeurs finalistes.

Les jeunes d’aujourd’hui devraient pouvoir faire un choix qui engagerait leur avenir, mais cela reste une vue d’esprit, une manière respectueuse de leur offrir la possibilité de choisir leur destinée au sein d’une nation dans laquelle ils se sentiraient intégrés, héritiers et fiers de leurs ainés… Vaste programme qui n’est pas prêt de se mettre en place, la société idéale n’existant tout simplement pas.

Il m’apparait pratiquement impossible de transformer celle que nous nous préparons à léguer à nos jeunes, je reste très pessimiste (pessimiste: un optimiste qui a de l’expérience) et surtout dans l’impossibilité d’avoir de vraies convictions politiques, tous ont dans leur campagne du bon et du mauvais, je m’appliquerais surement d’une manière un peu naïve de tenir compte que nous ne sommes que de passage sur cette terre qui n’a jamais appartenu à personne et certainement pas aux hommes de bonne volonté…

Nul doute que nous, anciens légionnaires, forts de nos expériences, nous seront toujours là, à notre modeste niveau, pour assurer notre rôle de veilleurs… Haut les coeurs !

CM

Enregistrer

Enregistrer

IMAGE
Le code d'honneur et la prière de l'ancien légionnaire
vendredi 24 novembre 2017
Pour mémoire: Deux anciens légionnaires, un venant de Puyloubier hébergé à l'hôpital Laveran de Marseille et un autre à Auriol dans sa propre...
IMAGE
Décès de l'ancien légionnaire André Messarot - mle 48 449
jeudi 23 novembre 2017
André Messarot alias Andràs Meszaro Mle: 48 449    Le colonel (er) Pierre Brière, président, et les membres de l’AALE de la Côte-d’Or (...
IMAGE
Journée du 12ème anniversaire de la création de l'ALOC
jeudi 23 novembre 2017
L'Amicale des Légionnaires d'origine coréenne (ALOC) à la fête !   Au bar, au cours du pot, deux musiciens amateurs offraient un concert de...
IMAGE
la BD et la Légion
mercredi 22 novembre 2017
 Bientôt, reprise des aventures de Cabé dans "Képi Blanc".  
IMAGE
Gloire à la Légion par le major (er) Hubert Midy (Suite 8 et fin)
mardi 21 novembre 2017
    BATAILLE D’EL ALAMEIN (1942) : Lieutenant-colonel AMILAKVARI : « Nous étrangers, nous n’avons qu’une seule façon de prouver à la...
IMAGE
Gloire à la Légion par le major (er) Hubert Midy (suite 7)
lundi 20 novembre 2017
Le 14 avril 1908, la 3éme compagnie montée du 1er Régiment Etranger atteint dans la palmeraie de Bou Denib, le Ksar, foyer de la résistance....
IMAGE
le "Beaujolais-nouveau" est arrivé à l'Amicale d'Aubagne
dimanche 19 novembre 2017
Ce n’est pas le fait d’avoir une capacité d‘accueil restreint au sein de leur siège social rénové qui pourrait empêcher une trentaine de...
IMAGE
La lettre du BARLE n°15 Novembre 2017
samedi 18 novembre 2017
IMAGE
CA de la FSALE au Fort de Nogent 16 novembre 2017
vendredi 17 novembre 2017
  Le C.A. de la FSALE s’est réuni au fort de Nogent le jeudi 16 novembre à 9h30. A cette occasion, il avait été décidé une organisation...
IMAGE
Gloire à la Légion par le major (er) Hubert Midy ( suite 4 )
vendredi 17 novembre 2017
CORPS EXPEDITIONNAIRE AU TONKIN (1884) :   Général De NEGRIER (1884) : « Vous autres, légionnaires, vous êtes soldats pour mourir et je vous...
IMAGE
Décès de l'ancien adjudant-chef Voltos Di Rado à Allauch
vendredi 17 novembre 2017
  Le capitaine (er) José GIL, président, et les membres de l'amicale des anciens de la Légion étrangère d'Aubagne et sa région ont le regret...
IMAGE
Mémoire: "Pourquoi écrire"... Témoignage
jeudi 16 novembre 2017
Je me reporte à Djibouti, en plein pays Afar. Alors que nous marchions sur les pistes caillouteuses du parc national de la forêt du Day, dans les...
IMAGE
A la gloire de la Légion par le major (er) Hubert Midy (suite 3)
jeudi 16 novembre 2017
  Campagne de France (1870)   Général Peytavin: “La Légion vient de faire la besogne d’une division entière.” Pierre 1er de Serbie fait...
IMAGE
A la Gloire de la Légion par le major (er) Hubert Midy (suite 2)
mercredi 15 novembre 2017
La bataille de l'Alma qui se déroula pendant la journée du 20 septembre 1854 sur les rives du fleuve L'Alma, près de Sébastopol est considéré...
IMAGE
AALE Aubagne: décès d'un ami-sympathisant M. Francis Sciacca
mardi 14 novembre 2017
Le capitaine (er) José Gil, président et les membres de l'Amicale des Anciens Légionnaires d'Aubagne et sa région ont le regret et la tristesse...
IMAGE
Gloire à la Légion étrangère par le major (er) Hubert Midy (suite)
mardi 14 novembre 2017
  DEPART POUR LE MEXIQUE (1863) : Le général Deligny, commandant  la Division d’Oran, venu saluer les légionnaires sur le départ :...
IMAGE
11 novembre avec l'amicale d'Aubagne et sa Région
mardi 14 novembre 2017
l'AALE d’Aubagne et de sa Région était présente aux commémorations du 11 novembre sur trois communes.   Aubagne: 9h30 à 11h00: Une forte...
IMAGE
A Villiers Adam dans le 95, malgré le vent, la pluie...
lundi 13 novembre 2017
Samedi 11 novembre 2017, Affrontant le vent et la pluie, Le président, l’adjudant (er) Bernard Dupuis et les anciens légionnaires de l’amicale...
IMAGE
A la Gloire de la Légion par le major (er) Hubert Midy
lundi 13 novembre 2017
Le major (er) Hubert Midy, chargé de la mémoire auprès de la FSALE nous propose … un florilège de citations à la gloire de la Légion...
IMAGE
Info: reprise de la BD dans "Képi Blanc"
dimanche 12 novembre 2017
Nous avons décidé le capitaine (er) Louis Perez y Cid et moi-même de reprendre une page mensuelle de BD des aventures du caporal "cabé" pour...
IMAGE
Une information qui ne peut pas nous laisser indifférents !
vendredi 10 novembre 2017
Impossible, pour nous, de ne pas être sensibles à ce « Mur du chagrin » réalisé en Russie. Cette réalisation spectaculaire est un hommage...
IMAGE
Commémoration de l'Armistice du 11 novembre 1918
jeudi 9 novembre 2017
Eté 1918, si le traité de Brest-Litovs a permis à l’Allemagne, en provoquant la réédition de la Russie, de concentrer son armée sur le front...
IMAGE
La guerre d'Indochine vu par un Ancien
mercredi 8 novembre 2017
huile sur toile de madame Isabelle Maury   J’étais assis à son côté pour le déjeuner qui suivait le grande réunion annuelle de...
IMAGE
Histoire: création de la Légion étrangère en Algérie en 1831
lundi 6 novembre 2017
Polonais de la garde impériale d'après Andréas Rosenberg   Histoire : création de la Légion Etrangère en Algérie en 1831.   Les...
IMAGE
Devoir de mémoire par le major (er) Hubert Midy
lundi 6 novembre 2017
D’une tranchée française… Source : « LES CROIX DE BOIS » de Roland DORGELES . « Les betteraves aux hautes fanes et les herbes folles...
IMAGE
Elévation d'une stèle au nom du lieutenant Emile Brenckle
lundi 6 novembre 2017
Stèle à la mémoire du ieutenant Brenckle   Remarquable initiative de la commune de Riedseltz (Bas Rhin) qui a élevé une stèle à la mémoire...
IMAGE
Il était une fois: A MOI LA LEGION
lundi 6 novembre 2017
  Il était une fois « A MOI LA LEGION »   Il y a déjà plus de 530 membres, éparpillés sur près de 50 pays, qui sont venu nous rejoindre...
IMAGE
Devoir de mémoire avec l'AALE du Var
samedi 4 novembre 2017
N’avons-nous pas un précepte moral qui dit : « La Légion n’abandonne pas ses morts, ni au combat, ni dans la vie ? ». Pour ce qui est des...

A moi la légion

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 212 invités et aucun membre en ligne