FSALE
Les Cent Un ans de l'adjudant-chef en retraite François MONARCHA

Les Cent Un ans de l'adjudant-chef en retraite François MONARCHA

  Né le 29 août 1917, à quelques jours de son anniversaire, le samedi 11 août 2018, l’Amicale des Anciens de la Légion Etrangère du paix d’Aix et de la…

-->

Préambule :

Après la rude et meurtrière bataille des monts de Champagne, qui se déroule du 17 au 22 avril 1917, dans le secteur d’Auberive, suivie des combats dans la zone de Cumières du  19 au 22 aout, le RMLE est décimé. Son chef de Corps, le lieutenant-colonel  DURIEZ, est tué le 17 avril.

                  -Auberive :- tués, 8 officiers et 162 sous-officiers et légionnaires.

                                         -blessés, 8 officiers et 538 sous-officiers et légionnaires.

                                        -disparus, 71 légionnaires.

                  -Cumières : -tués,1 officier et 60 sous-officiers et légionnaires.

                                          -blessés, 3 officiers et 325 sous-officiers et légionnaires.

                                         -disparus, 20 légionnaires.

                  -Sources : JMO du RMLE.

Soit 1196 hommes hors de combat. Ce sont ces faits d’armes qui lui valent sa 6ème citation à l’ordre de l’Armée, et qu’il obtienne ensuite la Légion d’Honneur pour son drapeau.

                  -Effectifs restants: 54 officiers et 1332 sous-officiers et légionnaires.

 

Dernier trimestre :

Le RMLE va mettre à profit les mois suivants pour une remise en condition des hommes, des armes et des matériels.

Par étapes, le RMLE est installé en retrait dans la région de Neuville (55). Le bataillon WADDELL à Bulainville, le bataillon De SAMPIGNY à Neuville même et celui de DEVILLE à Burey (55). L’état-major du lieutenant-colonel ROLLET et la compagnie hors rang s’installent aux bois « chênes clairs » et « Deloline ».

                                  

Les journées sont calmes, malgré l’activité épisodique de l’artillerie ennemie. Puis le RMLE remonte vers le front et s’installe dans la zone de Flirey et Bernecourt (55). D’autres morts et blessés s’ajoutent à la liste déjà longue des pertes du RMLE :

                  Le 14 octobre notamment :

-tués, caporaux SANDMEYER  Edouard et MAROLD  Louis, légionnaires ROGNON  Edmond et CAFIOLI Etienne.

-blessés, les légionnaires BLOUNT  Richard, BLANOR  Héron, SIERRA  Emmanuel et ARNALT  Philippe.

 

De nombreuses décorations, Légion d’Honneur, Médailles militaires et croix de guerre sont décernées à nos héros.

Tableau d’honneur :

            -Chevalier de la Légion d’honneur en octobre :

                                   - Les caporaux AROCAS  André, LEVA Fortunato et DIETA Jania.

            -Médailles militaires les 4, 8 et 10 octobre :

-Adjudant-chef PEERS  Hector, adjudant BLACHON  Antoine, le sergent CHOPARD  Marcel, les caporaux HIRT  Jacob, THIRION  Albert, ALBERTINI  Joseph et les légionnaires KORNIES  Nick et GREISCH  Gaston.

            -Citation à l’ordre de l’Armée le 15 octobre :

                                   -légionnaire LANDSTROM  Fritz.

            - Médailles Militaires le 23 novembre 1917 :

-Adjudant LACASSAGNE  Léon, légionnaires CASADEVALL  Alphonse, GRILLET  Jacques,   MONAUNI  Léon, SOURBIES  Bernard, DANIECK  Rudolph et PA MAYOTIS.

                  -Citations à l’ordre de l’Armée le 3 décembre :

-sous-lieutenant CHATEL  Maurice, sergent MANOUKIAN, légionnaires BERNA  Jacques, STERBA  Louis, PLACHEK  André, PIVECKA  Aloïs et MANOREK.

                  -Médailles Militaires le 8 décembre :

                                   -Caporal KRIER  Nicolas et légionnaire GUILLERMIC  Henri.

                  -Citation à l’ordre de l’Armée le 25 décembre :

                                   - légionnaire LEOCATO  Salvatore et SOTIRANO  Barthélémy.

Toutes ces décorations comportent l’attribution de la croix de guerre avec palme.

 

L’artillerie ennemie continue de pilonner dans la région de Flirey.

                  -le 4 novembre : tués sergent MEILI et légionnaire JORDAN.

                  -le 10 novembre : tués adjudant BLIGNY et sergent ALTORFER.

 

Faits particulièrement saillants :

Au cours des opérations dans la région de Verdun, à l’honneur :

                  -Sous-lieutenant MARTNEZ (2ème compagnie du 1er bataillon, De SAMPIGNY)) :

                  « le 21 aout, vers 8 heures du matin, voyant l’ennemi déboucher par le boyau des Forges, a pris l’initiative d’une attaque, et l’a si vigoureusement menée, qu’il a fait 120 prisonniers, dont 4 officiers. »

                  -Caporal THIRION (5ème compagnie du 2ème bataillon, WADDELL) :

                  « Chargé d’une reconnaissance, s’est porté jusqu’aux batteries ennemies, malgré un violent tir de mitrailleuse. A réussi, par sa bravoure à détruire, 2 pièces de 77, mettant en fuite les servants et capturant le sous-officier commandant le groupe. »

                  -Légionnaire KORNIES  Nick (Médaille Militaire le 23 aout) :

                  « Grenadier d’élite qui a fait l’admiration de tous par son courage et son mépris du danger, entrainant ses équipiers à la conquête d’une tranchée défendue avec rage, et qui a été enlevé après un combat acharné. A fait de nombreux prisonniers. »

Le RMLE, au cours de ces combats, aura fait 68 prisonniers, dont 18 officiers, 1 médecin et 29 sous-officiers. Il a pris 14 canons, de nombreuses mitrailleuses, dont 5 ont été retournées contre l’ennemi, ainsi qu’une quantité considérable de munitions et matériel de toute nature.

                  Ainsi s’achève l’année 1917. Le RMLE se couvrira de gloire en 1918.

SOURCES : JMO du RMLE.

                                                                                   

  Major (er) Hubert Midy, chargé de la mémoire/FSALE

 

                 

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 195 invités et aucun membre en ligne